cours de récréation

Depuis la fin de l'année 2018, la Ville de Lille nous confie des missions de concertation dans le cadre du projet de "dé-bétonnisation" et de végétalisation des cours d'école. Nous avons ainsi mené des ateliers et des temps d'échange auprès de l'ensemble des membres de la communauté éducative (enfants, enseignants, personnel périscolaire, parents) dans différents groupes scolaires lillois. Depuis 2021, nous accompagnons d'autres collectivités et écoles sur le territoire de la métropole.

L'objectif de cet accompagnement est de recueillir les besoins de chacun, d'établir un diagnostic du fonctionnement actuel de la cour et un cahier de préconisations pour le projet de restructuration de ces cours à destination des services techniques de la ville et de l'agence d'architecture et de paysage en charge du projet. Des allers-retours entre les propositions des usagers de l'école, le travail de l'agence de paysage et celui des services techniques de la ville permettent de construire des projets de plus en plus collaboratifs !

Notre travail se poursuit bien souvent l'année scolaire qui suit la réalisation des travaux : appropriation de la nouvelle cour grâce à la réalisation d'un guide d'usage et à la création de jeux au sol avec les enfants, relais de communication entre la collectivité et les équipes de l'école concernée...

A Lille

Groupes scolaires et écoles concernés :

  • Lamartine-Jenner (2018),
  • Turgot (2018/2019),
  • Arago (2020)
  • Gounod-Lavoisier (2019/2020)
  • Chateaubriand-Maintenon (2020/2021)
  • Sophie Germain (2020/2021)
  • Descartes Montesquieu (2021/2022)
  • Desbordes Valmore (2021/2022)

A voir ici, l'exemple de la cour Turgot, à Lille Sud.

A Marcq en Baroeul

Dans les écoles élémentaire et maternelle Niki de Saint Phalle, le projet a consisté à requalifier les espaces végétalisés des cours déjà bien dotées en espaces engazonnés et arborés.

 

L'objectif est que ce travail de requalification permettent aux enfants de profiter de ces espaces tout en assurant une surveillance sereine pour les adultes. L'accompagnement réalisé par l'association a permis aussi de faire remonter d'autres envies sur d'autres espaces des cours et de répondre le plus possible aux besoins de chacun.e.

 


A Carnin

Au lieu de végétaliser la petite cour bitumée de l'école Louis Marcy, la municipalité a décidé de déplacer la cour à l'arrière, au calme, sur une surface plus grande et presque entièrement engazonnée. Ce qui a réjoui les enfants ! Parcours va-nu-pieds, cabane de lecture, plantation d'arbres fruitiers, terrain de sport, préau avec tableau d'expression, parcours dans les arbres et potager sont autant de propositions qui ont retenu l'attention des plus grands.